Une sélection d’essais et romans à lire!

Mémoires d’Anders Breivik, tome 1

Anders Breivik a revendiqué les attentats d’Oslo et d’Utøya qui ont fait un total de 77 morts et 151 blessés le 22 juillet 2011. Le même jour il explique ses raisons dans « Manifeste 2083, une déclaration européenne d’indépendance », un ouvrage de 1518 pages, qu’il envoie lui-même à plus de 1000 personnes. Voici la première partie de la traduction en français de ce manifeste que tous les distributeurs francais refusent de diffuser.

Le camp des saints (Jean Raspail)

Roman? Des millions de « clandos » arrivent en bateaux sur la Côte d’Azur, sous l’œil impuissant de pouvoirs publics désarmés face à la veulerie de la population autochtone et l’affaiblissement de l’armée française. On y est!

Guerilla (Laurent Obertone)

Roman. Le livre raconte les trois jours décisifs à l’instauration d’une guerre civile en France vu sous l’angle de vision de divers personnages caractérisant chaque personne ayant un rôle important à jouer dans le mécanisme du pays, à savoir les policiers, les syndicalistes, les enseignants, les bobos, l’extrême gauche, les délinquants, les artistes, les politiciens, l’extrême droite, les antifascistes, les féministes, les journalistes, les survivalistes, les terroristes islamistes et bien d’autres… Le début d’une grave descente aux enfers pour le pays tout entier, et pour le monde ensuite. Nous y allons très vite!

La France, orange mécanique (Laurent Obertone)

Le livre, basé sur des faits divers de la presse quotidienne régionale, démontre l’aggravation de la violence dans la société française dans les années 2000-2010. L’auteur avance que l’État français, en comparaison des années 1950 et 1960, ne remplit plus le devoir de sécurité qui est le sien envers ses citoyens. Parmi les raisons invoquées sont exposés le « laxisme judiciaire et l’immigration massive ».

Le grand remplacement (Renaud Camus)

Etude. Le grand remplacement est le processus (en cours) de substitution de population sur le territoire français métropolitain, dans lequel la population européenne est remplacée par une population non européenne, originaire en premier lieu d’Afrique noire et du Maghreb. Ce changement de population implique un changement de civilisation, et ce processus est soutenu par une grande partie de l’élite politique, intellectuelle et médiatique, soit par idéologie, soit par intérêt.

Demain les barbares (Franck Poupart)

Roman? Hiver 2028, la France doit affronter une crise financière et politique sans précédent. Retranché dans une capitale bunkerisée devenue un Disneyland pour riches et une destination phare du tourisme sexuel, le Président se débat dans des difficultés insurmontables pendant que le pays est ravagé par la criminalité et que des milices attisent les haines identitaires et dressent les communautés paupérisées les unes contre les autres. Longtemps au bord du gouffre, le pays ruiné bascule dans la sauvagerie au moment où son système économique s’effondre. Dans ce chaos qui ramène la France des siècles en arrière, des hommes et des femmes vont essayer de survivre à la violence en prenant les armes ou en tentant de fuir la guerre civile qui ravage le pays. Ce roman retrace les trajectoires de ces destins jetés dans le fracas de l’histoire au moment où l’ombre de la barbarie s’étend la France.

Destin francais (Eric Zemmour)

Essai. Le livre est une méditation sur 1500 ans d’histoire de France. L’essayiste revisite le passé de Clovis à Charles de Gaulle, des Croisades au djihad contemporain, pour ensuite mieux déconstruire le présent.

Le suicide francais (Eric Zemmour)

Essai. « La France se couche. La France se meurt. La France avait pris l’habitude depuis le XVIIe siècle et, plus encore, depuis la Révolution française, d’imposer ses idées, ses foucades mêmes, sa vision du monde et sa langue, à un univers pâmé devant tant de merveilles.
Non seulement elle n’y parvient plus, mais elle se voit contrainte d’ingurgiter des valeurs et des mœurs aux antipodes de ce qu’elle a édifié au fil des siècles. Nos élites politiques, économiques, administratives, médiatiques, intellectuelles, artistiques, héritières de mai 68, s’en félicitent. Elles somment la France de s’adapter aux nouvelles valeurs. Elles crachent sur sa tombe et piétinent son cadavre fumant. Elles en tirent gratification sociale et financière. Elles ont désintégré le peuple en le privant de sa mémoire nationale par la déculturation, tout en brisant son unité par l’immigration. Toutes observent, goguenardes et faussement affectées, la France qu’on abat ; et écrivent, d’un air las et dédaigneux, “les dernières pages de l’Histoire de France”. Ce vaste projet subversif connaît aujourd’hui ses limites. Le voile se déchire. Il est temps de déconstruire les déconstructeurs. Année après année, événement après événement, président après président, chanson après chanson, film après film… L’histoire totale d’une déconstruction joyeuse, savante et obstinée des moindres rouages qui avaient édifié la France. »

La mosquée Notre-Dame de Paris (Elena Tchoudinova)

Roman. Best-seller en Russie lors de sa sortie en 2005, ce roman très politiquement incorrect a été refusé par tous les éditeurs français durant plus de 4 ans.

1+