L’écologie c’est bien, mais les écologistes en France sont une mafia d’escrocs. Discussion sur ce thème, qui inclue la question du nucléaire.

3+

27 Commentaires

  1. l’écologie au premier sens du terme est une science dont l’objet est l’étude des intéractions des êtres vivants (la biodiversité) avec leur environnement, et entre eux, au sein de cet environnement (l’ensemble étant désigné par le mot écosystème). regne animal végétal, et minéral. l’homme n’apparait pas , non pris en compte.
    PAR CONTRE depuis les années 70 un mouvement de récupération, un mouvement de pensée l’ECOLOGISME POLITIQUE avec plusieurs courants donc l’objectif est de rajouter les enjeux sociaux, environnementaux, organisation sociale economique et politique. c’est un nouveau modèle de developpement basé sur la transformation RADICALE DU RA¨¨ORT ACTIVITE HUMAINE/ENVIRONNEMENT. l’homme vient d’être donc rajouter a cette nouvelle écologie moderne. et c’est la ou se situ e l’escroquerie; les lobbies quelsqu’ils soient, ont une manne a porter de main. tout changer, les bagnoles, les logements, les energies, tout ce qui peut rapporter des milliards. au passage l’afrique est bien visé. l’allemagne sort du nénucléaire et PASSE AU CHARBON!!!!!! il faut des voitures électriques, et les batteries? lithium , methane. faudra batir des centrales nucléaires????? l’agro alimentaire s’en met plein les fouilles au nom du bio. donc tout ca au détriment de la véritable ecologie , commence a me glander sérieux!!!!!!!!!

    2+
  2. les ecolos ne sont pas qu’une mafia,les ecolos individuels sont pro marxistes,pro bolcheviques,communistes,mais contre les dictatures,arborent le t-shirt du tché mais sont contre les assassinats arbitraires,bref,ces ahuris chauves, anciens chevelus qui s’autoproclament détenteurs de la vérité sont ceux là meme qui ont voté crouillon pour faire barrage au fn.
    j’en ai un spécimen au boulot.ancien éleveur de chèvres,écolo de la premiere heure dans le centre france,a passé sa vie a donner des leçons de respect de la planète aux autres.est pour l’accueil des niakoués qui sont tous docteurs et ingénieurs,il fond en larme à ecouter france inter et repeter tout ce qu’il entend à la télé,comme beaucoup,j’ai l’impression de me déplacer au milieu de téléviseurs ambulants.
    donc,il n’achete que des produits finis en magasin bio,insulte les autochtones qui utilisent du désherbant(c’est son combat),pense qu’on peut nourrir une planète à la demographie galopante(afrique,inde pakistan ect)en cultivant des terres uniquement en bio.critique les bobos qui roulent en GROS 4*4 à paris parce qu’ils polluent,alors qu’il roule lui meme avec un vieux coucou volkswagen diesel,critique les centrales nucléaires mais ne s’éclairerait pas à la bougie….ect ect ect…
    tout ça pour dire que le connard est à notre porte ,c’est notre voisin,notre collègue,le type avec qui on partage bien malgrés nous la présence,et que bientot,il faudra tordre le cou sans état d’ame

    3+
    • les africains vont finir par virer les OnG écolo occidentale, ils ont une élite que nous avons formé et qui se tourne vers la Chine tellement ils sont dégoûtés par l’écolomania en France. Les africains ont compris que nous sommes foutus, bien que peu de français en soient conscients.

      1+
    • Les écolos ont accaparé le mot  »écologie » au bénéfice exclusif de leur pathologie principale, qui est le marxisme.

      Le marxisme et le socialisme ne sont pas des opinions, ce sont des maladies mentales lourdes. Héllas, bien maquillées, ces maladies sont contagieuses. On n’a pas encore découvert le traitement idéal, il faut y travailler, mais petit à petit, ça avance. Déjà, leurs tenues, leur look, leur teint de lavabo mal nettoyé, leurs cheveux sales qui filent en mèches encollées de mauvaise graisse, leur croyance véganiste et végétaliste et autres régimes de camp de concentration déguisés en recette de bonne santé (il fallait le faire , il fallait l’oser !) les signalent aux gens normaux.

      Quand vous voyez à la tv de belles filles aux joues rondes et bien rosées et au corps de rêve qui vous expliquent qu’elles sont végan, ne les croyez surtout pas ! elles consomment de la bonne viande saine comme la plupart des gens bien portants, et elles sont grassement payées pour raconter ces sornettes et faire croire aux gogos que ces régimes de goulag sont des assurances santé ! Hitler et Staline n’y avaient pas pensé, ils n’allaient pas jusqu’à affirmer cyniquement aux déportés des camps de la mort que leur régime était l’idéal pour se maintenir en pleine forme. Déjà, le fait de croire ces infects mensonges est un symptôme que la malnutrition a produit ses ravages silencieux dans des esprits prématurément délabrés.

      0
      • Voilà pourquoi il ne faut lus les appeler écolos mais écocons et remplacer écoconsience par écoconnerie et user avec parcimonie du mot écologie car il rend désormais hommage aux usurpateurs de cette magnifique science. L’agronomie n’est jamais que l’art de détourner les mécanismes des écosystèmes pour produire des denrées agricoles. Les pesticides ne sont bien souvent que la copie de molécules naturelles produites par des plantes pour se protéger des bio agresseurs ou des molécules produites par des microorganismes pour détruire un microorganisme concurrent.

        Le principal défaut de ces produits est qu’ils ne restent pas dans la parcelle et sont entrainés par les eaux ou le vent. les résidus de pesticides dans les denrées agricoles sont tellement faibles que sans dénonciation il est impossible pour la répression des fraudes de coincer un faussaire faisant passer des produits issus de l’agriculture conventionnelle pour du bio. Une des raisons, notamment en viticulture, est qu’il y a des dérogations pour l’usage de fongicides pour sauver la récolte des attaques de mildiou.

        1+
    • Encore Claude Bourguignon, il a des pouvoirs magiques celui là il met d’accord EELV et tous les groupuscules de la droite nationale. Il s’est fait virer de l’INRA, est parti en Afrique comme haut conseiller onusien puis s’est fait virer par les africains.

      Vu le taux de fécondité des femmes là bas, l’agriculture durablement improductive n’intéresse personne là bas.

      Mais en France, c’est une star, utiliser une macération de poisson pourri dans le potager, ici, on trouve ça génial. Faut dire que l’état veille à la santé publique en interdisant ce genre de mixture sur les légumes, les crétins ne risquent donc rien à s’ébaubir devant les mixtures du maitre dans ses plantations expérimentales africaines. Il convient de noter qu’il n’a pas d’étudiant africain, ils sont tous blancs et chevelus, allez savoir pourquoi ?

      Peut être bien parce que la gauche croit encore en Bourguignon, quand elle l’oublira la droite reprendra ses idées devenues conservatrices, les blancs chevelus seront remplacés par des blancs au crâne rasé.

      C’est ainsi que cela marche en France, dans ce pays où presque plus personne ne pense à partir du moment où cela a été vu à la télé.

      1+
  3. Le Climat n’a jamais été stable depuis qu’il y a des hommes qui veulent vivre en augmentant leur population. Il n’est ni pire ni meilleur que depuis la fin de la dernière grande glaciation de l’ère quaternaire. Il continuera de fluctuer entre périodes mini-froides et mini-chaudes, au gré des librations octoodécennales de l’inclinaison de l’axe du monde par rapport au plan de l’écliptique (rappel : en ce moment, cette inclinaison moyenne (après avoir moyenné les librations octodécennales) est environ 23,437 degrés d’angle. Rappelons que cette inclinaison est sujette à d’amples variations périodiques à peu près sinusoïdales de période approximative 41 000 années de maintenant, les valeurs extrêmes étant environs 22 degrés d’angle et 24,5 degrés d’angle. Tant que la lune, par les marées qu’elle provoque, stabilisera cette valeur autour de 23 degrés, le climat n’aura pas d’autre accident que les grandes glaciations. Lorsque la lune se sera éloignée de la Terre de plus de 10 % de sa valeur actuelle (dans 10^9 années actuelles à peu près), les valeurs extrêmes de cette inclinaison seront dramatiquement plus amples, elles iront de 22 degrés à plus de 40 degrés; ce qui provoquera une Apocalypse climatique impossible à décrire, mais qui à coup sûr tuera toutes espèces vivantes sur notre planète, si d’ici là il en est resté.

    En attendant, avec 23,437 degrés, cet angle maximum diminue de quelques secondes d’angle par an. donc nous nous rapprochons du minimum, ce qui signifie que le climat devient globalement, à l’échelle temporelle macroscopique, plus modéré. Les prochains grandes glaciations seront donc moins sévères que les précédentes depuis l’avènement de l’ère quaternaire (environ 2 millions d’années av. J.C.); Les prochaines grandes glaciations dureront donc sensiblement moins de 100 000 ans. Ce qui ne les empêchera de balayer toute civilisation humaine sur notre planète, même si elles ne tueront pas l’espèce humaine. La prochaine est prévue pour dans 25 000 ou 30 000 ans, une durée concevable à notre échelle, puisque c’est la durée qui nous sépare de l’apogée préhistorique de l’homo Sapiens qui à cette date, a donc biologiquement presque éliminé l’homme néanderthalien.

    Les journalistes européens, surtout les français, sont des cuistres ignorants qui ne pensent qu’à faire du pognon avec des bobards sensationnels dont ils ne savent absolument rien de sérieux. Ils ne connaissent même pas les quatre paramètres de Milutin Milankpvitch dont dépend le climat dans la tranche de 2 millions d’années en avant et en arrière de notre temps présent. Ils confondent  »Petit Age glaciaire » qui a affecté l’Europe entre 1550 et 1850 avec a dernière Grande glaciation, ce qui est une confusion monumentale, énorme, impardonnable (la débâcle de la dernière Grande Glaciation a commence vers -15 000 ans av. J.C. et a duré au moins mille ans.

    Ils ne savant pas que le climat terrestre est lié au carbone présent dans les océans et dans l’atmosphère sous forme de CO2, mais que cette relation est inverse, du pt de vue causal, de ce qui est enfoncé férocement dans le crâne des gogos par les médias de propagande. En effet, c’est le CO2 atmosphérique et océanique qui dépend du climat et non l’inverse !

    Ils ne savent même pas que l’Arctique est un Océan dans le centre est gelé (La Banquise) tandis que l’Antarctique est un continent aux montagnes rocheuses élevées (jusqu’à 3000 mètres au-dessus des océans). Ils ne savent pas que l’Antarctique se refroidit nettement depuis les 40 dernières années. Le pôle terrestre du froid, en 1955 encore, était Verkhoïansk, en Sibérie , avec -67,5 degrés Celsius mesurés un grand nombre de fois. Depuis, le pôle du froid actuel est dans l’Antarctique continental, non loin de notre Terre Adélie, où des température de -87 degré Celsius ont été mesurées à de nombreuses reprises.

    Ces immonde journaleux ne savent pas que l’Antarctique contient sous forme de glace, AU-DESSUS DE SON SOCLE CONTINENTAL (qui a une superficie voisine de 14millions de km2), environ 40 milliards de km3 d’eau douce, ce qui représente 95 % de l’eau douce présente sur la planète. Ils ne savent pas que malgré ces chiffres extrêmes, l’Antarctique est de loin la zone terrestre où il y a le moins de précipitations (moins de 70 mm par an de moyenne, sous forme de neige ou de glace émiettée). Ils ne savent pas que la banquise autour du socle continental de l’Antarctique (qui fond chaque été austral et se reconstitue cheque hiver austral) mesure chaque hiver, environ 14 autres millions de km2, ce qui fait, chaque hiver austral, de l’ensemble Antarctique socle + sa banquise, un continent énorme plus grand que l’Afrique tout entière !

    Ces salauds de jounaleux français aux ordres des pseudo-savants du GIEC, ne savent pas que chaque printemps austral, c’est la débâcle de la banquise australe qui entoure le CONTINENT Antarctique, ce qui entraîne le détachement du continent de gigantesques icebergs de plusieurs dizaines de km de long et plusieurs km de large, hauts de plusieurs dizaines de mètres, parfois plus de cent. J’écris  »salauds » parce que chaque année, ils peuvent filmer tant qu’ils en veulent ces débâcles d’icebergs tout à fait naturels et banals, mais extrêmement impressionnantes, et ils font croire aux gogos du peuple le pus intelligent de la Terre que c’est l’Antarctique qui est en train de fondre ! salauds de salauds ! et je dis salauds une troisième fois, parce que la vérité est que l’Antarctique se refroidit nettement depuis une centaine d’années, donc la glace cicumcontinentale australe (= banquise australe) a globalement tendance à s’étendre, même si certains de ses fronts reculent, parce que la totalité des fronts de cette glace qui avancent d’année en année dépasse largement la totalité de ces fronts qui reculent.

    Ceux qui étudient les vraies sciences loin des arnaques médiatiques (dont le seul et unique but est de faire de l’argent en effrayant les populations) savent que la réalité de notre temps c’est que nous allons vers une période plus froide, qui devrait commencer après 2025 et s’imposer salement à partir de 2030. Ce sera vraisemblablement un nouveau  »petit Age glaciaire comme celui de 1550-1850 et comme il s’en était déjà produit trois ou quatre depuis -500 av. J.C. jusqu’à 1550. Donc, rien à voir avec les activités humaines ni avec le CO2 anthropique.

    Concernant la pollution, il faut avoir le courage de regarder les choses en face, sa cause principale est la surpopulation dingue des humains un peu partout, c’est ça et uniquement ça qui détruit nos environnements. Ce qui fait objectivement de nos prétendus écolos des CRIMINELS DE L’ENVIRONNEMENT. Notre Europe est ultra-largement assez peuplée, il faudrait même, en douceur bien sûr, réduire la population de certaines zones où la nature n’en peut plis comme par exemple la Hollande (où la surpopulation est encore plus dramatique qu’à Hong-Kong).

    Remarquez, moi je ne m’alarme pas qu’il existe des écolos débiles ou salauds drogués, ou les deux, qui racontent des conneries sans jamais parler de la surpopulation, mais ce que je trouve effrayant, dramatique, c’est que les dirigeants occidentaux actuels n’ont absolument aucune conscience de tout ce que je viens d’expliquer dans ce commentaire. Ca me dégoûte et ça me répugne une ignorance aussi catastrophique et criminelle. L’ignorance tue et détruit l’environnement bien plus sûrement que les activités industrielles humaines des pays développés. C’est ça la vérité que personne ne veut voir en face surtout en France. Cette écologie-là a tous les défauts des religions  »révélées ». Les mensonges des religions sont le plus grand ennemi actuel des civilisations humaines, la voilà, la vraie vérité. Quand vous pensez qu’il existe encore des CHRETIENS qui continuent à soutenir que la Terre est plate è (alors qu’au temps de Pythagore, on savait déjà qu’elle était approximativement sphérique et on avait déjà calculé son rayon avec une précision surprenante pour l’époque, quand on considère le peu de moyens avec lesquelles on l’avait estimée.

    2+
    • Voilà un très bon commentaire Ulysse.
      Par contre je ne suis pas convaincu que les dirigeants et autres décideurs croit réellement au réchauffement. Ça leur fait surtout un excellent prétexte économique pour taxer et faire du commerce.

      0
  4. Cher Ulysse, j’ai mémoire d’un débat passionné sur RL au sujet de refroidissement climatique, à l’époque, vous affirmiez que l’on ne pouvait pas savoir et m’aviez convaincu de faire preuve de prudence en la matière et d’éviter d’affirmer que la Terre allait se refroidir.

    Je suis heureux que vous nous fassiez part de votre point de vu ce jour. A mon niveau, celui d’un agronome, je n’ai pas les compétences requises pour vérifier les études climatiques, mais la théorie du gaz carbonique moteur du réchauffement m’a toujours fait sourire puisque dans ma jeunesse, en cours de climatologie, l’eau atmosphérique était réputée expliquer 90% du réchauffement ou refroidissement terrestre. Le gaz carbonique avait un rôle tellement marginale qu’il n’était même pas cité. Or les réchauffistes ont des modèles ne prenant même pas en compte la nébulosité (nuages) ce qui m’a toujours paru grotesque.

    Depuis 2012, nous observons un changement du complexe parasitaire sur le blé. Les maladies méditerranéennes avaient progressivement remplacé les maladie nord européennes dans le centre de la France. Depuis 2012, c’est le complexe de maladie du nord de l’Europe qui dominent dans le centre de la France, ce qui contredit formellement les agitations réchauffistes. Ce qui est vrai pour le blé, l’est tout autant pour l’orge et toutes les autres cultures.

    Il y a aussi des gelées tardives et une modification du climat, qui reste dans la norme du climat ouest européen tel que décrit par Leroy Ladurie dans son excellent livre. Ces modifications provoquent des baisses de productivité de 10 à 15 % hors l’année 2016 où les pertes ont atteint 50% pour les grandes cultures. Cette année encore, la production de fourrage est très faible au point que l’on puisse presque évoquer une situation de pénurie dans certaines régions.

    Pendant ce temps, les cancrelats, au gouvernement comme dans les salles de rédaction s’agitent. En plein coeur de la canicule cet été, une journalope hystérique annonçait qu’en 2050 le réchauffement ne serait pas de 2 mais de 4°C. Bien que je sache que vous ne goûtez guère les prophéties et le religieux d’une façon générale, je ne puis m’empêcher de penser que « l’hiver que l’on n’attendait pas » (MJ Jahenny) pourrait bien être ce « Petit Age Glaciaire » que les incompétents qui nous gouvernent ne voient pas venir. Ils manipulent pour nous tondre avec l’assentiment des foules. Plus le français est pris pour un con, plus il applaudit et finit par avoir les politiques qu’il mérite, des cons ou des salopards élus par des cons.

    Les métérologues amateurs prévoient 4 hivers froid durant les années 2020 par l’étude des périodicités des hivers froids, 2021, 2025, 2027 et 2030. Tout cela reste naturellement très théorique, puisque ces dates sont valides à plus ou moins deux ans.

    Dans un univers où tout est normé comme par exemple la profondeur des canalisations d’eaux usées ou potables, il y a fort à parier qu’une succession d’hivers hors normes mettrait fins à cette anomalie à l’échelle de l’histoire humaine où l’eau jaillit dans la cuisine en actionnant une vanne.

    0
    • @Mannek10/NOV/2018 À 23 H 56 MIN

      Cher Mannek,

      mes connaissances perso en agronomie moderne sont quasi-nulles. En revanche, j’ai dans ma mémoire de quoi réfléchir sur les observations qui sont à ma portée. Ayant la chance de vivre dans une zone exempte de pesticides nitrés, parce que trop pauvre pour qu’on s’y livre à une agriculture intensive, ce que j’observe depuis maintenant plus de quarante ans au même endroit est la réaction de la nature pure aux présumés  »changements » climatiques. Je compare ces observations locales perso à ce que je connais de livresque, notamment j’ai lu plusieurs fois les deux tomes de Leroy-Ladurie (‘  »Histoire du climat depuis l’an mil ».

      Pour réfléchir là-dessus, il faut définit l’échelle spatio-temporelle où l’on se place, et aussi le contexte sociologique auquel on s’intéresse. On ne peut pas traiter tout à la fois.

      SUR LES PESTICIDES, voilà ce que je sais=

      1) Un de mes camarades d’études supérieures (C…A) est devenu pdg d’une des principales industries phytosanitaires européennes, où il a fait toute sa carrière. Je l’ai rencontré lors d’une récente réunion entre anciens de ma promo de candidats aux GE de cette grande villa de ….., , où nous avons tous pu voir ce que nos étions devenus dans nos parcours de vie.

      Il a souri placidement en écoutant des diatribes de certains écolos de conviction (et non des écolos de vrai savoir), Ces écolos-là sont donc des religieux.

      Voici ce qu’il nous a dit :  »arrêtez vos conneries, moi je vous parle d’expérience de toute une vie. Si demain, toutes les usines de fabricants de pesticides étatent autoritairement fermées dans le monde entier, au moins la moitié de l’humanité mourrait dans les six mois, tout simplement, de famine ».Alors allez-y, je n’ai rien d’autre à vous dire, déblatérez tant que vous voulez, vous ne ferez pas changer cette situation d’un iota. La population mondiale est déjà très, très supérieure à ce qua la nature pure, non stimulée et orientée par les pesticides, est capable de nourrir. Ne comptez pas trop non plus sur les mers pour nourrir les foules d’humains surnuméraires dans le contexte d’une nature rendue à elle-même du jour au lendemain. L’halieutique marine subit des pressions dingues des pêcheurs, qui excèdent de loin la marge de sécurité alimentaire que les océans peuvent donner. Les humains lambda dépendent de nous à 100 %, les humains qui se croient écolos en dépendant au minimum à 80% car les gadgets bio qu’ils vendent n’existeraient pas sans les grands pesticides de base, c’est une arnaque majeure qui rapporte un fric fou aux escrocs de l’alimentaire  »bio ».

      Sur LE CLIMAT

      ma zone est soumise à un climat particulier, le  »méditerranéen montagnard ». C’est un climat de toutes les vioences : Beaucoup de vent violent, précipitations dingues, hélas trop vite oubliées des habitants. C’est dans cette zone qu’ont eu lieu des records mondiaux de précipitations en 24 h. Par exemple, en Octobre 1940; les départements 66 et 11 ont reçu en 24 h 800 mm d’eau (ce qui tombe en un an à Brest), et j’ai vu chez moi, fin janvier 1986, 1,60 m de neige devant ma porte en une seule nuit. Nos cours d’eau sont peu abondants en régime normal, mais notre sous-sol regorge d’eau, d’où de nombreuses sources permanentes dont aucune sécheresse ne réduit le débit. Ma source perso qui jaillit chez moi n’a pas bougé de débit après 18 mois sans pluie en 1989. Le record mondial de précipitations en 24 h connu est celui de cette folle journée d’octobre 1940, au Mont Aigoual dans les Cévennes : 1500 mm en 24 heures ! les Encyclopédies anciennes sérieuses (comme l’ancien impressionnant Larousse en six volumes) mentionnent ce record complètement fou.

      Je signale d’ailleurs ce fait jamais dit au grand public : la plus importante nappe d’eau douce souterraine d’Europe, en surface aussi bien qu’en volume , a la superficie d’un département tançais moyen. Elle se trouve entre la côte Vermeille et les premiers contreforts pyrénéens tertiaires et les vestiges primaires des Corbières, au nord du 66 ; elle déborde sur le 11 sud et le 09 est. Sa profondeur est inconnue, des plongeurs y sont descendus à moins 200 m dans une eau pure, avec des scaphandres, mais n’ont pas pu pu aller plus loin, ils n’ont pas trouvé le fond. Les hypothèses vont bon train sur cette nappe, inutile d’en parler ici. Elle est inexploitée, car le Canigou et la retenue de Vinçà, plus quelques forages privés de surface, suffisent largement à alimenter en eau le 66 entier, même pendant les sévères sécheresses. Et d’autre part le 11 et le 09 regorgent eux aussi d’eau souterraine. Allez voir, si vous ne la connaissez pas, la source intermittente de Fontestorbes (près de Lavelanet et de Bélesta), c’est impressionnant (sa période est de 25 minutes environ, l’intermittence disparaît en hiver par suite d’un débit beaucoup trop important, c’est toute une rivière surabondante et torrentielle qui résurge de la roche. Même dans les six mois d’intermittence, au maximum, c’est une rivière torrentielle de plus de 10 m de large qui sort de la roche et qui vos emporterait comme un fétu de paille si vous y tombiez ! J’atteste ici être témoin personnel de cette source à 70 ans de distance, ma dernière visite datant de septembre 2015. Je témoigne qu’elle est restée rigoureusement la même, avec la même période à moins d’ne minute près et quasiment les mêmes débits, car la période et les débits étaient affichés déjà en 1945 et l’étaient encore (avec un autre affichage) en septembre 2015. Entre ces deux dates (fin août 1945 et septembre 2015) rien de rien n’a vraiment changé. Un tel témoignage direct anéantit tous les discours abscons des écolos qui nous menacent des pires malheurs si on ne les croit pas, quand ils prophétisent sur le prétendu  »changement climatique » entre deux fumettes……)

      Il a été calculé que l’eau de cette immense nappe souterraine se renouvelle constamment, de façon plutôt rapide.
      Il y a unanimité pour considérer que l’origine la plus probable de cette nappe est la débâcle de la dernière grande glaciation : les immenses quantités d’eau et les déluges titanesques qui ont sévi durant cette débâcle (qui a duré au moins mille ans en ayant commencé vers -15000 av. J.C.) ont vraisemblablement buté sur de très épaisses couches géologiques extrêmement imperméables dans leur base.

      Chez moi, je constate, chaque année, un glissement très lent mais perceptible qui me conduit à chauffer ma maison plus longtemps. Je commence la chauffe fin octobre et j’en ai jusqu’à fin mai, parfois jusqu’au 8 juin. Il y a quarante ans, je ne chauffais jamais avant le 11 novembre et j’arrêtais toujours deux ou trois jours après les principaux  »Saints de Glace » (11, 12 et 13 mai). Autre léger changement : jusqu’au milieu des années 1990, les hivers, froids ni plus ni moins que de nos jours, étaient rythmés par des semaines entières de beau temps (en moyenne, ne par mois) qui donnaient un vrai répit. Ces répits hivernaux ont complètent disparu. Autrement dit, la nébulosité des hivers a nettement augmenté.

      Le cumul de précipitations annuelles (1300 mm à mon étage) n’a guère varié, et la répartition est toujours aussi versatile et imprévisible. Pour retrouver un peu de modestie, les météorologistes professionnels devraient faire un stage dans ma zone. Les plus folles précipitations, ils ne les voient JAMAIS venir. Par exemple, le 15 juin 1999, j’ai vu tomber 500 mm chez moi en une nuit ! c’est inimaginable à vivre ! des grandes citernes d’au déversées sur mon toit sans répit, toute la nuit ! vloufff, vloufff, …..flllac, fflac, vlouffff…….

      3 LA VEGETATION

      Grâce aus efforts méritoires des forestiers privés et d’Etat (qui collaborent efficacement), la forêt augmente lentement mais sûrement. Il faut compter avec les inévitables prédations naturelles, les dégâts de sécheresses qui favorisent le parasitisme, etc, mais tout ça reste de la routine obligatoire. Nous avons eu la tristesse de perdre nos ormes en une semaine en 1982-83 : une sévère graphiose due, paraît-il, aux importations de bois. Depuis, on a eu le sphaeropsis, qui ravage les jeunes plantations lors des grêles ; et l’été dernier, on au subi la saloperie des saloperies : la pyrale du buis, ce maudit papillon venu d’Asie du Sud-Est qui a fui les pesticides des culture de maïs pour venu ravager les buis. On est tous dans l’attente anxieuse d’une réponse par pesticides en bonne et due forme qui doivent obligatoirement épargner les abeilles. Il paraît que la solution serait en vue. Espérons que c »est vrai.

      Sinon, nos forêts son très belles et produisent un bois imputrescible, parce que plus dense que dans les pays trop humides (ne pas confondre humidité et précipitations : nos régions reçoivent bien plus d’au que la Bretagne mais sont bien moins humides qu’elle). Les deux guerres mondiales avaient affecté la forêt, mais depuis 1946, elle ne cesse de s’étendre et de s’améliorer.

      Contrairement à ce qu’on entend un peu partout, la neige, à notre étage, reste stable en quantité annuelle. C’est sa répartition qui varie chaotiquement, avec brusquerie, comme tout par ici, je le redis, c’est un pays climatiquement brutal. Tous les éleveurs et agriculteurs de ma zone sont forcés d’avoir leur chasse-neige perso.
      Nos jardins, bien entretenus, produisent bien, mais il faut forcément quelques produits chimiques, notamment pour la piéride du chou, si quelqu’n a une recette  »bio’ pour ça, qui fonctionne pour de vrai, qu’il la fasse vite connaître, i fortune assurée ! mais attention, tous ces écolos mentent comme des arracheurs de dents; leurs recettes ne fonctionnent, généralement, que dans leurs discours. (Exemple : le boulllon d’orties ; il n’a aucune des vertus que les écolos lui prêtent). Si vous voulez éviter la teigne du poireau, après avoir égalisé les racines au ciseau e taillé le haut fané, passez les plants dans une bassine d’eau avec 10 % d’eau de javel ; résultat garanti, vous n’aurez aucun traitement ultérieur à appliquer et vous ne verrez jamais une seule teigne dans vos poireaux, qui seront magnifiques. Ces écocolos, faites-leur écrire ce qu’ils vous affirment, c’est plus prudent et vous les ridiculiserez plus vite. Le sulfate de cuivre et le soufre ne sont pas polluants et restent obligatoires pour de belles tomates. La plupart des jardins n’ont pas de doryphores, apparemment, notre climat ne leur convient pas.
      Que dire de plus ? il n’y a pratiquement pas de pollution dans mon environnement. Il faut souhaiter que rien de fâcheux ne viendra apporter une catastrophe dans ce bref tableau

      1+
      • Cher Ulysse, je sais que le religieux et les prophéties ont tendance à vous hérisser, pour ma part, je les regarde avec circonspection.

        Toutefois, il y en a une qui me parait plausible, celle de la Fraudais, qui annonce des perturbations climatiques ressemblant à ce quoi nous assistons aujourd’hui et évoquant un hiver que l’on n’attendait pas. Dans notre contexte d’hystérie réchauffiste, ce refroidissement en cours vers non pas une glaciation mais un épisode climatique un petit peu plus froid que l’actuel pourrait être ce fameux hiver que le pouvoir non seulement n’attend pas et qu’il niera de toutes ses forces jusqu’à la catastrophe finale, un hiver extrêmement rude, brisant le confort moderne et nous ramenant aux conditions sanitaires du XIX ème siècle, sur fond de faillite économique, de choc des civilisations dans nos murs et de disette.

        Les cons veulent nous ramener à l’agriculture du XVIII ème siècle, parce que techniquement, c’est ça le bio, depuis le XIX ème siècle, les paysans allaient chercher les gadoues dans les villes (excréments et autres déchets organiques) pour fertiliser les champs.

        En agglutinant les info du présent, retour à l’agriculture du siècle des lumières, conditions sanitaires du 19ème siècle, soulèvement des quartiers, banqueroute généralisée, réveil des forces terrestres, séismes, volcans sur le ceinture de feu, aussi irrationnel que cela puisse paraitre, le scénario de notre effondrement vu par MJ Jahenny pourrait se réaliser à brève échéance, quel est votre sentiment sur cette prophétie à cheval sur la catastrophe sociale, économique, écologique, civilisationnelle ?

        1+
      • Les sondes vers le soleil, passé Mercure, commencent à cramer. Elles n’arrivent donc jamais sur le soleil ! c’est du pipo intégral. Déjà, les sondes sur Vénus sont limite, à cause des 400 atmosphères, de la température moyenne qui tourne autour de 400 degrés Celsius et la très forte acidité de l’atmosphère vénusienne. Et sur Vénus, nous sommes encore, en moyenne, à 100 000 000 de km du soleil……imaginez quand on s’en approche davantage ! c’est bien pourquoi les renseignements fournis par ces sondes, passé Mercure, sont de plus en plus pauvres, jusqu’à cesser bien avant d’aborder les banlieues du sole:il.

        0
    • Sur Terre, à la perpendiculaire dy rayonnement solaire, la puissance transférée du soleil est 1,37 kW /m^2
      Une sonde à six millions de km du soleil reçoit donc de lui, à la perpendiculaire, 25 fois plus (car
      150 000 000/6 =25 000 000 (l’énergie solaire reçue par un corps ùà la perpendiculaire est inversement proportionnelle au carré de la distance du corps à la surface du soleil

      Donc le rayonnement solaire apporte, à la perpendiculaire, 25 fois plus au m^2, donc 34,25 kW/m^2, soit k’équivalent d’une chaudière à bois correcte capable de chauffer un gentil pavillon de plain-pied pour 4 personnes.

      Quels instruments de mesure résistent-ils à ça ?

      0
  5. voui, et en même temps comme dirait l’autre le géocroiseur BENNU 500M DE DIAMETRE nous mettra tous d’accord, et pour l’écolo, et pour les prophéties, et pour la nuit des longs couteaux!!!! ca va le faire date NASA 2135

    0
    • Qu’es ace, un géocroiseur de 500 m de diamètre ? encore un méga routage de gueule ! combien ça pèse un truc pareil ?
      Si cet objet est sphérique, son volume est 65 450 000 mètres cubes (un peu plus de 65 millions de m3). En pois de l’eau, ça fait dans les 65 millions de tonnes…..

      Saturne V pesait au départ 3000 tonnes, on a tous constaté l’ébranlement géant du sol à son démarrage. Pour mettre en orbite moins de dix tonnes, il a fallu 3000 tonnes de carburant. Et là il faudrait mettre en orbite au minimum 50 millions de tonnes, donc il faudrait au minimum 300 fois plus que 65 millions de tionnes.Il faudrait donc a démarrage un minimum de 20 MILLIARDS DE TONNES de carburant classique (genre kérosène), donc au moins QUINZE KILOMETRES CUBES DE CARBURANTS DE FUSEE CLASSIQUE ! Le démarrage d’un ntel monstre provoquerait un
      séisme catastrophique affectant gravement le monde entier !

      Un tel objet ne pourrait donc jamais démarrer. Tout ça est un hoax d’une grossièreté insultante.

      0
    • La sonde Parker Solar Probe a été lancée le 12 août 2018. Elle s’approchera aussi près du Soleil que lui permet la technologie.
      En 2024, sur une orbite elliptique, elle s’approchera à moins de six millions de kilomètres de la « surface » du Soleil.
      Avec ses quatre instruments, elle étudiera la couronne solaire où naît le vent solaire, découvert par Eugene N. Parker.
      Son but est de mieux comprendre le Soleil et son atmosphère pour prédire les éruptions solaires et permettre de mieux s’en protéger. Nos systèmes électroniques y sont en effet sensibles.

      0
  6. c’est vous qui êtes grossier, mon cher et ignare. un geo croiseur est une météorite , un météore démarrage!!! non mais vous êtes niais!!!!

    0
  7. @Nikita 12/NOV/2018 À 12 H 39 MIN

    Désolé et confus, Nikita, il y’a d mea part une méprise. et je vous dois donc des excuses.

    Du coup votre info m’a intéressé, et mondevoir était de la creuser un peu plus loin. Je me suis donc instruit au plus près,car votre info le méritait.

    Entre mes 13 et es 15 ans, j’ai dévoré nombre de romans d’anticipation. Le mot  »géocroiseur » désignait, dans ces ouvrages, des paquebots intersidéraux du style de  » L’Enterprise » cher à Monsieur Spock. Voilà pourquoi j’ai réagi comme un ressort.

    Depuis, le sens d ce mot a en effet évolué. Les astéroïdes du système solaire susceptibles de s’approcher au moins une fois de notre planète à moins de 1 million de km sont plus de mille, ils ont été étudiés et en toute pemière approximation, on classe les plus dangereux pour notre Terre en deux catégories, les ECA ( = Earth-Croisssing Asteroïds »), et les
    NEA ( = Near Earth Asteroïds »). Il y a un grand nombre de classifications bien plus fines, nous n’en parlerons pas ici. La définition précise des ECA est  » dont l’orbite autour du soleil croise celle de la Terre « . Celle des NEA est  »susceptible de s’approcher dangereusement de la Terre, même si leur orbite autour du soleil ne croise pas celle de la Terre ».

    Les anglophones récusent le mot ‘géocroiseur », qu’ils considèrent choisi  »à tort » par les français.

    En regardant tout au peigne fin, je trouve des incohérences.

    Dans un premier article de Wiki, le nom de l’ECA qui approchera dangereusement la Terre le 25 septembre 2135 est Aristée. Aucune indication n’est donnée sur ses dimensions, mais il est précisé que la probabilité d’impact avec la Terre sera alors 1/2700.

    Dans un autre article de Wiki, repris par BFMTV, l’ECA le plus dangereux pour notre Terre d’aujourd’hui à 2200 est autre, c’est  »BENNU » ou encore  »BENOU ». Et la date du minimum de sa distance à la Terre serait non en 2135, mais le 25 septembre 2175 voir l’article de BFMTV :  »La Nasa veut peindre l’astéroïde Bennu pour éviter une collision avec la Terre ». Et ce coup-ci, il est précisé que le diamètre de l’objet errait autour de 500 mètres et que la probabilité d’impact avec la Terre sera 1/24 000. Il est même précisé que l’objet le plus dangereux, qui n’est pas BENNU, frôlera la Terre encore plus près que BENNU, et aura une probabilité d’impact avec la Terre de 1/11 000, ce qui contredit la probabilité de 1/2700 pour Aristée.

    j’y ai passé du temps et j’en ai déduit qu’Internet (Wikipédia inclus) n’est décidément pas bien fiable ni bien sérieux dans ses articles scientifiques, en tout cas pour cette question précise, on voit bien que ça cafouille de partout.

    Si on s’en tient à BENNU 2175 repris par BFMTV, la probabilité 1/24 000, en la supposant vraie, permet de savoir la fenêtre où va passer BENNU.

    Au voisinage du passage le plus voisin de la Terre, oneut assimiler la trajectoire de BENNU à un segment de droite et prendre pour cible le grand cercle C de la terre orthogonal à cette direction. Soit r le rayon de la Terre et soit R la distance maximale de BENNU (assimilé à un gros point) au centre de la terre lors de ce passage. Le disque circulaire de rayon R centré au centre de la Terre et concentrique à C a pour surface S = pi X R^2, alors que la surface s renfermée dans C est pi X r^2. On a r =6371 km . Le rapport s/S est donc 6371^2/R^2, et c’est à peur de choses près la probabilité p d’impact avec la Terre. On a donc :

    p=1/24 000 = 6371^2/R^2, d’où R^2 = 6371^2 X 24 000, donc R = 6371 X racine carrée de 24 000 , ce qui donne approximativement R = 6371 X 155 = 987 505 km.

    Comme les erreurs relatives ne sont pas bien précises, on en déduit ceci :

    Tous ce que savent les techniciens qui ont étudié la question de l’article BFLTV, c’est que BENNU passera à coup sûr à moins de 1 000 000 de km du centre de la Terre. ce qui laisse de la marge, car cela représente 2,61 fois la distance moyenne de la terre à la Lune.

    La conclusion s’impose : beaucoup de bruit médiatique pour pas grand-chose.

    Encore mes excuses à Nikita pour avoir été abusé par le mot  »géocroiseur ». J’ai beaucoup simplifié la classification des ECA et NEA, il y a bien d’autres catégorie d’astéroïdes potentiellement dangereux pour notre planète, mais franchement, les probabilités d’impact sont faibles, et on a aujourd’hui des moyens de détourner les objets de dimension inférieure à 500 m de diamètre. Et au-dessus de cette dimension, il y a relativement très peur d’objets potentiellement dangereux.

    1+
    • COMPLEMENT

      j’ai oublié de placer ce complément à mon texte principal.

      Puisque le fnetre où va peser BENNU est ne sphère centrée au centre de la Terre et de rayon approximatif 1 million de km donc 2,61 fois la distance moyenne Terre-Lune, la probabilité q pour que ce passage ait lieu plus loin de la terre que la Lune est

      q = 1/(2,61^2) = 0,146796101…….qu’on peut arrondir à 0,15

      Autrement dit, la probabilité pour que BENNU, à son minimum de distance à la terre, passe plus loin que notre Lune est environ 0,85 : c’est-à-dire, 85 chances sur 100 que BENNU passe dans l’environnement de la terre en restant constamment plus loin de notre Terre que la Lune.

      0
  8. Le mouvement des gilets jaunes montre à quel point les partis de droites se sont fourvoyé en reprenant les thèses écolos du réchauffement climatique à leur compte. Aujourd’hui, ils se retrouvent en présence d’une révolte populaire qu’ils ne peuvent rejoindre faute d’une quelconque légitimité, d’ailleurs, les meneurs refusent toutes tentative de récupération car ils ne sont pas dupes de leur soutien tardif et intéressé.

    Si Marine Lepen ou Fillon avaient eu les couilles de s’attaquer à la poule aux oeufs d’or de la gauche écolomondialiste, ils auraient d’une part fait un meilleur score au premier tour, les gens en ont marre des écolos et de leurs taxes, et ils auraient pu être les leaders de la fronde contre le gouvernement au lieu d’endosser le rôle de suiveurs honteux.

    Auront ils le courage de changer leur fusil d’épaules aux européennes et d’attaquer la théorie du rechauffement et le principe des écotaxes ? J’en doute !

    0
  9. vu nicolas hulot hier soir. completement a coté de la plaque . écologiste nous le sommes tous. le bon sens quoi!!!!! mais la encore des discours et des discours technocratiques qui vont a l’encontre de ce bon sens. nous n’avons plus de services publics dans les campagnes, petits villages, moyennes communes. plus de postes, plus d’écoles, plus d’hopitaux, plus d’artisans, plus de petits pompistes ect…… tout ce qui faisait qu’pn pouvait ya aller en vélo ou a pieds.
    plus de route nationales, ou viscinales. que des rocades et des ronds points de mes couilles!!!!!! tout ca pour nous mener directement a l’entrée des ces mega géants centres commerciaux, ou la masse s’engouffre, avec leurs caddys comme des zombis qu’ils sont devenus. alors rien avoir avec les conneries de hulot. il a raison toutefois sur l’état de la planète et des animaux. mais lui et sa clique se trompe sur toute la ligne. l’ancien monde a disparu , he bien il faut le rétablir par tous les moyens. et c’est pas macron mardi qui va nous enfumer encore une fois. et quand le bateau coule les rats quittent le navire, mais ce sera pas nous

    1+

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.